CHAMANISME quelques explications...

Pour faire simple, il s'agit de pratiques rituelles et collectives ancestrales qui visent à maintenir l'équilibre de la "communauté", et du vivant, (la santé, de bonnes récoltes etc) par la relation harmonieuse entre le monde des vivants et le monde de l'esprit.

Tous les peuples ont eu des pratiques dites animistes et chamaniques.

 

Le "chaman"-mot d'origine Toungouse, de Sibérie- désigne celle ou celui qui entre en relation avec le monde des esprits, en général des esprits compatissants ou les ancêtres, i-e-l est traditionnellement désigné par son village, sa communauté après une difficile initiation..

 

Chaque tradition a ses guérisseurs, qui portent des noms différents selon les localisations : homme et femme-medecine chez les amérindiens, chamanes en asie, curandero, matchi, nagual, sorcièr-e-s, druide-sse, etc..

 

Chaman est devenu un mot valise pour désigner celle ou celui qui sait voyager avec l'esprit et ramener l'harmonie, celui ou celle qui conduit des cérémonies, et qui entre en transe en général avec un instrument tambour, hochet, guimbarde, flûte, car le son est important dans la plupart des cérémonies.

 

Aujourd'hui beaucoup de personnes se présentent comme "chamans", or

un chaman est issu de la tradition mongole ou d'asie après plusieurs années de transmission.

Il est reconnu par une communauté, ce n'est pas lui qui s'auto-proclame.

Alors oui, par commodité, et comme certains peuples ont voyagé vers d'autres, les savoirs se partagent entre traditions..

on peut appeler chaman toute femme ou homme qui exerce l'art de guérir et de communiquer avec les esprits par la transe cependant

attention aux abus de pouvoir.. même si la personne est "reconnue" par ses pairs ou son collectif,

Personne n'est au-dessus de vous, même s'i-e-l dialogue avec les esprits.

Gardez toujours votre libre arbitre et votre discernement.

 

C'est un mot qui a un impact "fort" sur certaines personnes,

donc à mesurer..

 

Ce qui caractérise le ou la "guérisseur-se spirituel" va être cette capacité à communiquer avec les esprits par la transe et la maîtrise des états modifiés de conscience, mais aussi à opérer un travail de guérison spirituel, à rétablir l'harmonie corps-esprit, car pour les guérisseurs, la maladie arrive lorsque un lieu ou une personne a perdu son âme ou une partie..

Chaque guérisseur, selon sa tradition va oeuvrer différemment.

 

En Europe nous avons des guérisseurs, rebouteux, magnétiseurs, des médiums et nous avions également toute une tradition de sagesse, pas seulement druidique, ou de connaissance des plantes mais aussi des pratiques de transe au tambour (rituels de la tarentelle et de guérison dans le bassin Méditerrannéen) et de célébration des cycles de la nature sauvage, de la pratique du Rêve, qui a été éradiqué pendant la chasse aux sorcières, et pourtant cette part sacrée de nos terres ne demandent qu'à se réveiller!

 

Les stages que je propose vous invitent à entrer dans ces mémoires et à vous rappeler, à entendre le chant de la terre, qui vous explique les rituels, la voie simple qui mène à la transformation. Alors il faut apprendre à écouter.

Cela demande du temps et de la pratique, c'est un chemin d'humilité, qui a du coeur.

Ce n'est pas forcément "spectaculaire". C'est intérieur.

 

Et moi, suis je chamane?

 

Je considère que nous sommes beaucoup à pouvoir pratiquer le chamanisme.

Pour le reste, il arrive un moment, où la Vie, les esprits vous disent si vous êtes prêts à transmettre, à aider les autres.

Ce n'est pas nous qui décidons, c'est un appel du monde de l'esprit.

J'ai reçu cet appel, validé par des personnes issues de traditions différentes.

Cependant, je n'ai pas envie d'emprunter un terme qui ne correspond pas à ma culture.

Et puis dire je suis ceci ou je suis cela réduit notre être, nous ne sommes pas que ceci ou cela..

les étiquettes sont réductrices.

 

Le chamanisme dans mon expérience est poésie, transe, reliance, profondeur..

 

Je pratique le chamanisme depuis quinze ans, j'ai commencé sur la voie amérindienne (rouge et Dineh) -bien que je pense qu'en fait ce que je faisais enfant était déjà une préparation à cette connexion avec le vivant, avec la trame de vie.

 

Mon chemin consiste à réveiller les mémoires de nos terres ici, et à accompagner celles, ceux qui souhaitent à réveiller la vie et le mystère en eux. Lorsque vous êtes relié à la Terre, au grand Tout, peut importe quel rituel vous faites, de quelle tradition.. Les esprits compatissants vous guident, et parfois de manière surprenante, spontanément des esprits d'autres traditions viennent vous rendre visite et vous guident également..car nous sommes tous reliés!

Aucune medecine n'est supérieure à une autre.

Une medecine est plus puissante, approprié dans un domaine dédié, c'est tout.

Il s'agit de trouver ce qui nous convient.

En Europe nous avons à notre portée toutes les plantes medecine dont nous avons besoin.. pour diéter, pour se relier à l'invisible, pour nous guérir.. il s'agit de ré-apprendre à les connaître...

 

J'ai  initié un chemin de reconnexion au féminin profond et mystérieux, à la voix de la Déesse, un "chamanisme" féminin et ancestral depuis 2017. Mes origines italiennes m'appellent fort sur cette voie, la voie de la transe au tambour, des visions mystiques, la voie du rêve, des chants et la célébration de la nature. Toute ma vie j'apprendrai.

Alors je me considère comme une chercheuse, une pèlerine, sur la voie de la Vie.

 

Pour aller plus loin:

quelques livres:

 

-Michael Harner, "la voie du chamane, Caverne et Cosmos"..

-Sandra Ingerman "les pratiques chamaniques"

-Laurent Huguelit "Les huit circuits de conscience"

-La Vierge noire, Alessandra Belloni (pratiques rituelles de transe en bassin méditerranéen)

-Brooke medecine eagle "marcher sur le chemin sacré de la femme bison blanc"

 

Beau chemin à vous,

Personne n'a "la vérité", cherchez votre vérité, celle qui est juste pour votre coeur.

Laurence